5 recommandations pour une prise de références efficace

Chronique Emploi

Justine Angers, Conseillère en emploi.

En tant qu’employeur, vous désirez valider la qualité des informations fournies par un candidat intéressant rencontré en entrevue. Pour ce faire, la prise de références devient un outil pertinent qui permet de contacter les précédents employeurs d’un candidat. Voilà un complément utile au processus d’embauche! Vous vous questionnez sur cette démarche? Les professionnels du CREM vous indiquent la marche à suivre afin de bien utiliser cette étape d’aide à la décision.

LE CÔTÉ LÉGAL POUR AGIR EN TOUTE LÉGITIMITÉ

1. Obtenez l’autorisation écrite du candidat

Bien que les précédents employeurs de la personne interviewée paraissent sur son CV, vous devez préalablement obtenir l’autorisation du candidat avant de communiquer avec eux. Cela prévaut même si un employeur figure dans votre réseau de contacts. Selon l’article L. 1221-8 et L.1221-9 du Code du travail, « Tout employeur désirant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation ». L’employeur qui ne respecte pas la loi s’expose à des sanctions judiciaires. Préparez et faites signer un formulaire de consentement au candidat précisant les employeurs à joindre lors de l’entretien d’embauche.

LA PRÉPARATION POUR UNE PRISE DE RÉFÉRENCES UTILE ET EFFICACE

2. Préparez votre collecte d’informations

Souvenez-vous que s’informer de questions d’ordre privé (santé, situation familiale, croyances religieuses, etc.) est prohibé. Vos questions doivent être uniquement d’ordre professionnel. Lorsque vous vérifiez les références d’un candidat, ne donnez la raison de votre appel qu’à la personne autorisée, soit celle dont le nom figure au sein des références du candidat.

3. Posez des questions ouvertes sans induire les réponses

Pour s’assurer que les réponses obtenues seront pertinentes pour votre prise de décision, il est préférable de ne pas improviser et de préparer des questions ouvertes claires et précises. Vous pouvez, par exemple, demander la raison pour laquelle la collaboration s’est arrêtée, les forces du candidat et ses points à améliorer. Soyez également attentif au silence au bout du fil, aux non-dits et aux faux-fuyants qui peuvent être révélateurs dans le cadre de votre démarche.

4. Recoupez les informations et prenez du recul

Prenez soin de contacter plus d’une référence afin de valider les informations recueillies et minimiser les biais possibles. Attendez un moment avant de rejeter une candidature en raison d’une mauvaise référence. Poser des questions au candidat vous permettra de dresser un portrait plus réaliste de la situation et d’alimenter plus justement votre décision.

5. Faites un retour avec le candidat

Il est possible de discuter avec le candidat des résultats obtenus lors de la prise de références. En effet, si elles sont positives, elles valoriseront le candidat, qu’il soit retenu pour le poste ou non. Toutefois, si elles sont mitigées, le candidat pourra ainsi donner son avis et fournir des explications sur la situation.

Enfin, gardez toujours en tête le but recherché dans la vérification des références des candidats : soit de confirmer ou d’infirmer le choix d’un candidat en complétant les informations recueillies lors de l’entrevue. Connaître ces informations concernant la prise de références vous permettra maintenant de procéder à un choix éclairé.

VOTRE PRISE DE RÉFÉRENCES EST-ELLE EFFICACE?

Vous désirez avoir davantage de précisions sur l’utilité et la meilleure démarche à entreprendre entourant la prise de références de vos candidats? Écrivez-moi au justine.angers@cremauricie.com et il me fera plaisir de vous conseiller!

 

 

Point de service MRC de Mékinac
(Sur rendez-vous)
301, rue Saint-Jacques, bureau 101 Sainte-Thècle (Québec) G0X 3G0
Tél. : 819 537-0354 — Sans frais : 1 877 536-0354
Courriel : cremsh@cremauricie.com
Site Web : www.cremauricie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*