Aimer son prochain

Avec notre ère technologique « focusée » sur l’individualisme, il est beau de voir que la solidarité demeure une valeur humaine importante.

J’écris ce message en soutien à ma collègue rédactrice de la chronique famille du Bulletin Mékinac à propos de leur mésaventure.

Il est beau de voir les gens se rallier afin de conserver des acquis sur un territoire et aussi de soutenir un couple d’entrepreneurs ayant le cœur à la bonne place. Cela porte toujours à réfléchir sur nos propres agissements, sur notre façon de voir la vie et nos valeurs.

Les gens ont peur de s’affirmer, de dire comment ils se sentent, de demander de l’aide. Il faut faire face à nos peurs et foncer! Plus facile à dire (écrire) qu’à faire, je l’accorde!

Il faut tout de même prendre le temps de considérer ce qui nous importe dans nos vies, par rapport à nous-mêmes et enfin décider de se choisir! Choisir notre bonheur! Choisir nos valeurs et nos rêves! Choisir de prendre parole sur la place publique pour dénoncer une erreur (chapeau Roxanne et Olivier, je suis tout cœur avec vous!)! Choisir le chemin que nous voulons suivre et surtout l’héritage que nous voulons léguer à nos enfants!

Aujourd’hui, je décide de me choisir : cela implique de me pardonner les erreurs commises, les mauvais choix et les conceptions erronées. Apprendre à m’aimer malgré cela (ou à cause de cela) et me permettre la même compassion que j’aurais pour l’autre. De cesser de me punir pour la passé afin de vivre le présent et de croire que, malgré tout, j’apprends encore à me guérir afin de propulser les générations futures vers un avenir meilleur! Retrouver le sourire, la joie, la légèreté et l’amour de soi inconditionnelle, voici mon plus grand souhait pour la rentrée!

Collaboration spéciale avec des Chenaux et notre chroniqueuse famille.