L’école de la Passerelle témoigne de la vigueur du milieu pour le bien-être de nos enfants

Fermée pendant une année, l’école de la Passerelle de Notre-Dame-de-Montauban, rouverte en septembre, témoigne, certes, de la vigueur du milieu pour le bien-être de nos enfants.

C’est, cette année, une douzaine d’élèves qui la fréquentent mais on sait déjà que l’an prochain, des petits mousses s’ajouteront et pourront, de ce fait, assurer la pérennité de l’institution.

De même, sachons que la Commission scolaire de l’Énergie entend marquer le coup de façon plus officielle, mais le Bulletin de Mékinac était de passage à la rentrée, le mercredi 30 août dernier, pour une première cérémonie toute en enthousiasme et en chaleur.

La ferveur est là. On dit bravo. On signale qu’un Club de petits déjeuners y est actif de sorte que les enfants ont l’estomac bien soutenu le matin pour faire ce que ceux-ci attendent de l’école et ce qu’on attend d’eux : convenablement apprendre.

On voit la sympathique directrice de l’école, Martine Trudel, prendre la parole.

On voit la sympathique directrice de l’école, Martine Trudel, prendre la parole.