Encore des projets acceptés au Fonds de développement du territoire

Lors de la dernière rencontre de nos maires, on a à nouveau annoncé l’octroi de subventions à des projets, subventions qui proviennent du Fonds de développement du territoire (FDT).

Ainsi, on va couvrir la patinoire de Saint-Adelphe. Le coût du projet est de 600 000 $; la subvention FDT, 50 000 $.

On va également créer et installer deux panneaux d’affichage pour la route 153; l’un sur le terrain de l’usine Encore 3 qui est la propriété de la Corporation de développement de Saint-Tite. Le deuxième panneau sera au Parc industriel municipal Roger Boulet (panneau pour l’annonce des événements et activités de nos organismes locaux et certaines de la MRC). L’installation de ce panneau est prévue sur une partie du terrain de la SIM (Société immobilière Mékinac) devant l’édifice multifonctionnel de la route 153 (ancienne usine d’Entreprises AM). Le coût total du projet est de 20 600 $; la part FDT, 8 000 $.

On va aménager un nouveau planchodrome sur le terrain des loisirs d’Hérouxville au coût de 21 180 $ et avec une tranche du FDT de 16 600 $.

De même, à un projet de 59 390 $, on verse avec le FDT la somme de 4 690 $. L’histoire, c’est que le Festival western a fait l’acquisition d’équipement servant à la récupération des matières recyclables. Là, on prévoit optimiser la récupération; faire l’achat conjointement de bacs roulants avec la MRC de Mékinac. Le Festival s’engage à faire la promotion de cet équipement et à gérer son prêt aux divers acteurs locaux (on a déjà établi des politiques semblables avec les 10 estrades mobiles qui circulent à travers la MRC).

D’autre part, un projet de 124 700 $ sur 2 ans va recevoir une somme de 12 000 $ du FDT. Il s’agit du projet Place aux jeunes Mékinac, une stratégie d’accueil et de rétention de jeunes.

Enfin, le projet Recycle-3R-Mauricie touche 50 000 $ du FDT sur 113 900 $. On prévoit que Recycle-3R-Mauricie sera un acteur majeur, spécialisé dans le domaine de la récupération et du recyclage dans le secteur des télécommunications. L’entreprise fera également l’insertion socioprofessionnelle des personnes éloignées du marché du travail, dont celles ayant des problèmes de santé mentale.