Une fabrique qui date de 1933

(RM) Dans le cadre de l’animation du Village western Kapibouska, on offre au public la chance de se rendre visiter la fabrique de G.A. Boulet. C’est en compagnie de la guide Laurie Fraser que le Bulletin Mékinac a effectué cette visite de l’usine qui, en 1933, a ouvert ses portes sous le nom de St-Tite Shoe Co Ltd. Elle est installée dans les anciens locaux du premier collège des Frères Saint-Gabriel. Le premier de la famille Boulet à s’y impliquer fut Georges-Alidor Boulet, puis arrivent Robert, Roger et Reynald en 1964 puis Pierre et Louis en 1987. C’est la première fabrique en termes d’importance au Canada; on peut dire sans se tromper qu’elle réalise depuis toujours du travail haut de gamme. En 1939-45, la fabrique comptait 6 employés cadre et de 25 à 30 ouvriers. Elle assure les contrats de chaussures pour les forces armées jusqu’en 1960. Est-il besoin de souligner que ce sont les frères Boulet qui en 1967 mirent sur pied un grand rodéo, le prélude du Festival western? Mais pour en revenir à la fabrique de bottes, signalons qu’actuellement, on a en outre des contrats de chaussures institutionnelles pour les cadets, la Sûreté du Québec, les services correctionnels, les pompiers de Montréal, la Défense nationale, les of�iciers de la Marine et tant d’autres. On use de cuirs rares comme celui du Une fabrique qui date de 1933 caïman (petit alligator), de l’alligator, du piton, de la raie, de l’autruche ainsi que d’un cuir de poisson, le pirarucu. De même 95% du cuir provient du Canada, principalement le cuir de vache. On offre 400 modèles de bottes; on compte 1 000 détaillants mondialement; on emploie 150 personnes (l’une d’elles a 57 ans d’ancienneté!); on produit 650 paires de bottes par jour; la production annuelle se chiffre à 200 000 paires de bottes. Il y a 25 pièces de cuir qui entrent dans la fabrication d’une botte; la botte passe par 80 postes de travail; la fabrication est soignée; à ce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*