8 mars : Journée internationale des droits des femmes

Nous, femmes, avons les mêmes droits que tous. Toutefois, dans les faits, les inégalités perdurent. Les gains sont si fragiles. C’est pourquoi il est très important pour Femmes de Mékinac, centre de femmes, d’inscrire la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars en priorité au calendrier de notre plan d’action.

Après des années d’austérité qui ont affecté grandement les femmes, 2018 a été une année déterminante pour le mouvement féministe partout dans le monde, comme au Québec, notamment en raison de l’ampleur et de l’impact de la vague #MoiAussi. Et l’année 2019 a été marquée par l’arrivée au pouvoir provincial d’un parti n’ayant, jusqu’ici, jamais gouverné.

Le Collectif 8 mars propose cette année le thème « Le respect, ça se manifeste ! » à l’ensemble des groupes et organismes féministes du Québec, afin de les inspirer et les soutenir dans leur mobilisation.

Les femmes ont toujours joué un rôle important dans notre société à travers les années. En plus d’assumer le rôle de mère pour certaines, elles ont contribué au développement socio-économique de leur milieu dans l’ombre. Peu de reconnaissance de leur apport n’a été fait dans les livres d’histoire. Chez Femmes de Mékinac, nous sommes fières de cet héritage et des voies qu’elles ont ouvertes et tracées pour nous. Et en même temps, nous sommes tristes que le travail des femmes soit resté invisible et dévalorisé.

Nous, femmes, dans l’une ou l’autre des sphères de notre vie, avons été témoin et/ou avons subi de la violence, la pauvreté, la précarité. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à assumer les responsabilités familiales, à être proche-aidante, à prendre soin d’un enfant ou d’un parent malade. Nous, femmes, sommes moins nombreuses dans les lieux de pouvoir, économiques, politiques ou culturels. Certaines d’entre nous, sommes plus susceptibles d’être discriminées, entre autres les femmes autochtones, racisées, handicapées ou issues de la communauté LGBTQ+.

Nous, femmes, brisons le silence devant ces injustices. Nous sommes libres de nous exprimer et de faire nos propres choix. Femmes de Mékinac est ce lieu d’apprentissage, de découvertes et de concertation qui propulse chaque femme de Mékinac vers l’action. Chacune est et sera toujours, la principale entrepreneure de sa vie et de son environnement en solidarité avec les autres femmes qu’elle croise.

En coopération avec tout le mouvement des femmes et avec toutes les bonnes volontés, Femmes de Mékinac souhaite une société où chacune et chacun trouvera sa place et où le respect se manifestera dans toutes les sphères de la vie.

Ces mots ne peuvent rester que des mots. Parce que le RESPECT, c’est une valeur qui se MANIFESTE :

Par des gestes concrets de l’état

  • Par l’augmentation immédiate du salaire minimum à 15$ l’heure;
  • Par l’adoption d’une loi-cadre en matière de conciliation famille-travail-études dans une perspective d’égalité;
  • Par la mise en place d’un système de justice adéquat pour les survivantes d’agression sexuelle;
  • Par l’accès des personnes sans statut aux droits reliés au travail et au système de santé, d’éducation et de justice;
  • Par une meilleure justice envers les femmes autochtones;
  • Par un financement adéquat des groupes de femmes;
  • Par le respect de ses engagements nationaux et internationaux en matière de droits des femmes.

En Santé, en Éducation et dans l’ensemble des services publics et des programmes sociaux

  • Par des réinvestissements massifs et des services publics accessibles et de qualité;
  • Par le refus de recourir à la privatisation et à la sous-traitance;
  • Par des conditions de travail décentes.

Au travail

  • Par le respect des lois et de nos conditions de travail;
  • Par des milieux de travail exempts de harcèlement et de violence;
  • Par des mesures concrètes de conciliation famille-travail-études.

Dans nos familles

  • Par un partage équitable des responsabilités familiales, des soins aux enfants et aux parents malades et de la charge mentale qui en résulte.

Dans la rue et dans les endroits publics

  • Par l’élimination des agressions, des attouchements et du harcèlement de rue, incluant les commentaires non sollicités;
  • Par l’aménagement d’infrastructures et des mesures garantissant la sécurité des femmes.

Sur les réseaux sociaux

  • Par des propos et des échanges respectueux envers les femmes, leurs idées et leurs corps.

Dans nos relations, notamment intimes et amoureuses

  • Par le respect du consentement;
  • Par l’appui des hommes, leur prise de position et leur vigilance

Par le respect de nos droits les plus fondamentaux

  • Par notre droit de pouvoir disposes librement de notre corps;
  • Par notre droit à une vie sans violences physique, sexuelle, verbale et psychologique;
  • Par notre droit à l’intégrité et à la dignité;
  • Par notre droit à l’égalité.

Tant que notre monde ne sera pas égalitaire et manifestement féministe, nous continuerons d’exiger le respect pour toutes. Le 8 mars, on MANIFESTE!

 

Source
Julie Bordeleau, agente de promotion
Femmes de Mékinac (Centre de femmes)

 

Référence : www.ffq.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*