À Grandes-Piles, une coordonnatrice en développement local entre en poste

C’est au début du mois de mai que la localité de Grandes-Piles s’est offert les services d’une coordonnatrice en développement local, un nouveau poste dans la structure qui est allé à Mélanie Thiffeault de Saint-Tite.

Mélanie Thiffeault, coordonnatrice en développement local.

Plusieurs ont connu celle-ci dans des emplois occupés avec succès par les années passées par exemple pour le Festival western (coordonnatrice à la billetterie et chargée des salons promotionnels) ou au Carrefour emploi Mékinac (agente de migration).

Celle qui possède un baccalauréat en relations industrielles compte aussi des implications très significatives entre autres au St-Adelforce, à la ligue de balle de Saint-Tite et au Dek Hockey de Sainte-Thècle.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée d’une coordonnatrice en développement local est même saluée au niveau régional si bien que la MRC de Mékinac, par l’entremise de son Fonds de développement du territoire (FDT), lui a alloué, plus tôt cette année, une contribution significative de 38 400$ sur deux ans.

Pour Mélanie Thiffeault, il s’agit maintenant d’être un support efficace aux initiatives déployées à Grandes-Piles dans les dossiers relevant de la culture, des loisirs et du tourisme.

Par exemple, sont sous responsabilité, les deux employés de la marina et les deux employés de la rampe de mise à l’eau.

De même, on la verra mettre tout en œuvre pour appuyer les organisateurs des manifestations de la Fête nationale ainsi que les divers comités de loisirs.

Ajoutons que samedi le 2 juin dernier, la coordonnatrice en développement local était associée de près au Forum citoyen se tenant à la salle municipale (dont on dressera le bilan ultérieurement).

Par ailleurs, Mélanie Thiffeault nous confie avoir commencé à rencontrer des commerçants locaux afin de mesurer de quelle manière l’appareil municipal pourra leur venir en aide. Mêmes scénarios pour la Société d’histoire Réjean Boisvert et tant d’autres.

On verra aussi dans les prochains mois, la coordonnatrice en développement local faire un plan de communication. Enfin, dit-elle, sa tâche est de s’appliquer à ce que l’utilisation des infrastructures municipales soit optimale et alors, on songe non seulement aux terrains de jeux et à la magnifique salle municipale mais par exemple à la bibliothèque qui est animée par une poignée de dévoués bénévoles ainsi qu’aux jardins communautaires.

Bref, «plein de beaux défis», résume Mélanie Thiffeault, cette sportive dans l’âme à qui, bien entendu, on souhaite tout le succès voulu.