Plein de projets pour Tavibois selon son directeur

Situé tout à l’extrémité nord du rang Saint-Pierre à Hérouxville, le domaine Tavibois, que la corporation Corporation de développement de Hérouxville vient  d’acquérir de la congrégation des Filles de Jésus, est voué à un brillant avenir. C’est du moins ce que laisse entendre son directeur Martin Lavallée qui a accueilli les participants lors d’un événement organisé dernièrement par Culture Mékinac.

Martin Lavallée.

Rappelons brièvement que le domaine a été fondé dans les années 50 par trois personnes: monseigneur Albert Tessier, le docteur Avila Denoncourt et l’abbé Paul Boivin (la lettre T de Tessier, AVI pour Avila et BOIS pour Boivin).

On compte quelque 40 bâtiments et 22 chalets sur ce site immense où l’on a trouvé autrefois du minerai de fer.

Des projets ? Par exemple, on entend publiciser l’endroit intensément en 2018, notamment auprès des créateurs, et mettre sur pied une fondation. Enfin, il est question d’y projeter les quelque 50 films de monseigneur Albert Tessier.