Un forum citoyen goûté à Grandes-Piles

Dans son édition de juin dernier, le Bulletin de Mékinac faisait état du forum citoyen de Grandes-Piles tout en présentant une nouvelle ressource qui entrait au service de la localité, Mélanie Thiffeault, coordonnatrice en développement local.

Eh bien, Grandes-Piles nous apprend qu’environ 10 % de sa population a participé à ce fameux forum citoyen; cela après une participation massive (près de 25%) de la population à un sondage sur le même thème, c’est-à-dire le tourisme.

N’est-ce pas la preuve que le tourisme préoccupe cet endroit magnifique?

En tout cas, on estime que maintenant, Grandes-Piles a le vent dans les voiles!

On indique que la municipalité détient maintenant beaucoup d’information pour orienter son futur plan de communication qui va viser à la promouvoir comme une destination touristique de choix et à recruter de nouveaux résidents « dans ce milieu de vie exceptionnel ».

On entend développer une offre récréotouristique variée et de qualité au gré des saisons.

On parle de « gouvernance de proximité »

Le maire Michel Germain déclare : « La population de Grandes-Piles se réjouit de ce vent nouveau qui souffle et le démontre avec son taux de participation. Il n’y a rien de plus stimulant pour un conseil municipal que de se sentir appuyé par sa population ».

On relève qu’au cours du forum citoyen, plusieurs idées maîtresses vont assurément influencer la mise en valeur de Grandes-Piles : a) faire ressortir les caractéristiques naturelles de la rivière Saint-Maurice, la beauté des paysages et la construction du village en étage qui en font un joyau distinctif, capable de nous impressionner aussi bien que dans les voyages en Europe; b) la disponibilité des terrains au bord de l’eau, le prix des maisons et le faible taux de taxation sont d’autres atouts fort attractifs et c) la Marina, le Festi-Volant, le Village du bûcheron, le quai municipal, l’église avec son orgue Casavant et l’histoire représentent de bonnes pistes pour consolider ce qui existe déjà et pour le propulser davantage de manière personnalisée.

Parmi les enjeux explorés, résume-t-on, la méconnaissance de l’endroit, la perception d’éloignement du village et la vitesse de circulation sur la 155 ont vite créé une émulation chez les participants, rivalisant d’idées et de stratégies de contournement de ces contraintes. « Ou bien les gens sont incapables de nous situer sur la carte ou bien ils pensent que nous sommes près de La Tuque, alors que le village est situé à 45 minutes seulement de Trois- Rivières et pas très loin des grands centres urbains » reflète le commentaire-type percutant émis par les citoyens.

L’offre de services réduite en hiver représente un autre enjeu afin de stimuler l’implantation de petits commerces de type « Start-up » favorisant ainsi l’achat local.

Notons que ce forum citoyen est le premier d’une série de quatre à se tenir d’ici la fin de 2019; les autres seront la famille, les services municipaux et la qualité de vie.