Notre-Dame-de-Montauban demande au CRTC de revoir ses paramètres de inancement

(RM) Les paramètres concernant les zones éligibles au financement provenant du Fonds pour la large bande ne permettent pas, dans leur état actuel, à Notre-Dame-de-Montauban d’espérer recevoir les sommes d’argent considérables dont elle aurait besoin pour bien desservir sa population en ce qui concerne Internet et le cellulaire. Comme l’a expliqué au Bulletin de Mékinac le maire de la municipalité, Serge Deraspe, il faut que le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) qui gère le Fonds pour la large bande, modifie ses critères car autrement, une belle localité comme la sienne ne pourra pas se développer comme on le souhaiterait. Notons que Notre-Dame-de-Montauban, grâce entre autres aux recherches faites par la conseillère Martine Frenette, est parvenu à dresser le portrait de ce qu’il faudrait avoir pour bien répondre aux exigences de cette localité montagneuse.