Hausse considérable du loyer des terres publiques du Québec

Le coût du loyer des terres que les propriétaires de chalets paient sur les terres publiques du Québec au ministère des Ressources naturelles est haussé.

La nouvelle tarification des quelque 42 000 baux de villégiature et de camps de chasse est entrée en vigueur le 1er janvier.

Ainsi, si le loyer moyen se chiffrait à 429 $ en 2009, celui-ci atteindra 1 144 $ dans cinq ans, selon le Regroupement des locataires de terres publiques (RLTP).

Les hausses varient selon les régions, la présence ou non d’un cours d’eau et la proximité de l’un des 49 « pôles d’attraction urbains » identifiés dans le règlement de même que l’évolution du marché. On a indiqué que cette mise à jour du loyer des terres publiques répond à une recommandation formulée en 2014 par le Vérificateur général de la province.

Ainsi, on parle de 530 % autour de Sainte-Thècle et au nord de Saint-Tite. Pour la Mauricie, la moyenne est de 227 %, des augmentations étalées sur une période de cinq ans.

Bien sûr, on croit que des gens vont vendre leur chalet en raison des hausses.