Davantage qu’un simple emploi!

L’organisme la Communauté entrepreneuriale ainsi que le Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac viennent d’offrir pour une deuxième année un «Déjeuner-hommage aux intrapreneurs».

On voit ici les lauréats, de gauche à droite: Denis Bordeleau, Martine Lafrenière, Mario Chandonnet, Sylvie Champagne, Josée Gélinas, Sonia Fiset, Myriam Brouillette, Mélanie Genest, Lin Dessureault et Anne-Marie Lemire.

On voit ici les lauréats, de gauche à droite: Denis Bordeleau, Martine Lafrenière, Mario Chandonnet, Sylvie Champagne, Josée Gélinas, Sonia Fiset, Myriam Brouillette, Mélanie Genest, Lin Dessureault et Anne-Marie Lemire.

Intrapreneurs ? voilà l’employé-modèle! Comme on a expliqué, c’est le travail exceptionnel d’employés qui possèdent et démontrent chaque jour des qualités entrepreneuriales comme a) le leadership, b) la créativité, c) l’esprit d’équipe, d) le sens de l’innovation et plus encore. Ceux-ci ont en somme davantage qu’un simple emploi!

Un appel avait préalablement été lancé aux employeurs du territoire afin que ceux-ci soumettent la candidature d’un employé qu’ils considèrent comme étant un intrapreneur et qui fait la différence dans son milieu de travail par ces qualités.

Comme pour la première année, la réponse a été très positive. C’est-à-dire que les employeurs se sont montrés très enthousiastes face à cette activité de reconnaissance unique en son genre dans Mékinac.

On était tassés à l’étage du Stratos de Saint-Tite avec la présence d’employeurs et d’employés mais aussi d’élus et de partenaires socioéconomiques, tous réunis pour applaudir le dévouement de dix intrapreneurs dont la candidature a été retenue.

Les responsables de cet événement, Karine Genest et Catherine C. Denis qui respectivement œuvrent à la Communauté entrepreneuriale ainsi que le Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac.

Les responsables de cet événement, Karine Genest et Catherine C. Denis qui respectivement œuvrent à la Communauté entrepreneuriale ainsi que le Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac.

Au cours du déjeuner, chaque employeur a été invité à venir remettre un panier de produits du terroir mékinacois à son intrapreneur, et à ajouter quelques mots à la présentation qui était faite par l’animatrice, Karine Genest.

Furent ainsi gratifiés: Denis Bordeleau, chargé de projet chez Acier Rayco de Saint-Tite; Myriam Brouillette, enseignante à l’École de la Passerelle de Notre-Dame-de-Montauban; Sylvie Champagne, préposée d’aide à domicile aux Aides familiales de Mékinac dont les bureaux sont à Sainte-Thècle; Mario Chandonnet, directeur au Service aux membres et opérations à la Caisse Desjardins du Centre de Mékinac situé à Saint-Tite; Lin Dessureault, enseignant à l’École secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite; Sonia Fiset, adjointe administrative au Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac dont les bureaux sont à Saint-Tite; Josée Gélinas, directrice de l’Association des Personnes Aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan dont les bureaux sont à Sainte-Thècle; Mélanie Genest, gestionnaire de cuisine à la Microbrasserie À la Fût de Saint-Tite; Martine Lafrenière, intervenante au SIT Mauricie à Saint-Tite et Anne-Marie Lemire, coordonnatrice au développement pour le Festival Western de Saint-Tite.

Est-il besoin de dire que, de plus en plus, les employeurs recherchent et recrutent des travailleurs impliqués et passionnés, possédant diverses qualités entrepreneuriales ?

Il est donc primordial pour l’organisme la Communauté entrepreneuriale ainsi que le Carrefour jeunesse-emploi de Mékinac d’organiser cet événement, montrer que des qualités personnelles et le savoir-être des individus contribuent grandement à la performance et au développement de l’entreprise ou l’organisme dans lequel ils travaillent.

«L’intrapreneuriat est possible dans tous les domaines d’activités, tel qu’on le constate en épluchant la liste des lauréats, nous disent-ils. Et cette variété sera certainement utile au développement social et économique de Mékinac, pour lesquels, rappelons-le, le développement d’une culture entrepreneuriale populaire sera importante, voire indispensable».