Saint-Tite était bien préparée

Une résidence pour personnes âgées de 13 M$ va se construire

Ce qui est à retenir à la suite de la séance d’information du lundi 9 mai dernier, c’est que la Ville de Saint-Tite était bien préparée. Rappelons qu’on a vu s’entasser environ 400 personnes à la Salle des aînés, ce soir-là, pour le dévoilement officiel d’un projet de résidence pour personnes âgées de 13 M$ pour lequel on travaillait depuis plusieurs années et qui maintenant, assurément, va se faire (à moins de tests de sol négatifs qui n’étaient pas encore réalisés).

Pour réaliser le projet, on prend le terrain du stade de baseball, rue Adrien-Bélisle. Et on déménage ledit terrain de baseball à l’extrémité sud de la rue Saint-Gabriel en coupant un terrain de soccer.

Le maire Léveillé prenant la parole devant la foule de citoyennes et citoyens.

Le maire Léveillé prenant la parole devant la foule de citoyennes et citoyens.

Pour s’assurer du succès de cette soirée où il y a eu de la contestation (quel que soit le projet, les opposants se manifestent souvent davantage que celles et ceux qui sont en faveur), la Ville de Saint-Tite avait non seulement embauché un animateur (ce qui s’est avéré plus ou moins utile) mais avait mobilisé une partie de ses cadres municipaux pour y aller de divers calculs et projections; ce qui était fort goûté, et c’est là qu’on a constaté que l’équipe du maire André Léveillé arrivait avec du contenu.

Qu’est-ce qu’on va construire ? Mario Beaumier et sa fille Élizabeth (qui sont à la tête du Marché Métro de Saint-Tite et qui ont également développé à Nicolet le Havre du faubourg et le Faubourg du ruisseau) réaliseront un premier édifice de 12,7 M$ qui va compter 86 logements dont 19 chambres de soin, une salle à manger, une piscine, une chapelle, un cinéma, une salle de gymnastique, un salon de coiffure ainsi qu’une salle communautaire avec un piano. Les coûts de location au Béli (ce sera son nom) seront de 1 000 $ par mois pour un studio et jusqu’à 2 000 $ par mois pour un 4½. Les repas seront au coût de 7,33 $. On estime qu’une personne qui a des revenus de 21 000 $ par an pourra y habiter.

C’est d’abord le maire André Léveillé qui a parlé et montré, statistiques à l’appui, que nos populations vieillissent et que nous devons en prendre soin.

Ensuite, il a expliqué que le terrain et le stade de baseball actuels avaient, de toutes manières, besoin d’être retapés; ce qui sera fait pour quelque 400 000 $.

On a ensuite présenté ce que serait les travaux municipaux, rue Adrien-Bélisle qui, soit dit en passant, deviendra sens unique. Il appert que cela nécessite 1 M$ mais, par contre, on vend au promoteur le terrain (380 000 $) et on collectera des taxes une fois les crédits alloués.

En fait, on démontre un impact « zéro » sur le budget de Saint-Tite pour les sept prochaines années puis « des revenus estimatifs de 72 000 $ (…) à partir de l’année 9 » pour cette construction qui va aller rondement; à qui la Chambre de commerce, entre autres, donne son appui.

Enfin, quand nous parlions de contestation, il y a celle des jeunes qui est à prendre en considération; et, plus précisément encore, celle des partisans de la Maison des jeunes car celle-ci comptait sur les fruits de la location du terrain de baseball, transformé lors du Festival western, en un parc à motorisés. Le maire a promis à cet égard de voir à des pistes de solution.