Transportons-nous au moyen-âge

Sur la grande terre agricole (passablement boisée) située derrière la maison du 470, rang Saint-Pierre à Hérouxville, Les terres d’Eliasgoth voient peu à peu le jour en ce moment.

Marie-Josée Aubry, co-propriétaire avec son conjoint Stéphane Lafrenière du site des Terres d’Eliasgoth.

Propriété de Marie-Josée Aubry et de son conjoint, Stéphane Lafrenière, un travailleur d’usine (Shawinigan), le site a vu le couple investir jusqu’à maintenant environ 50 000 $ pour ni plus ni moins transformer celui-ci en ce qu’ils appellent un « manège médiéval ».

Donc, une terre de 3 arpents par 20 arpents (60 arpents carrés) où, à une écurie et pension de chevaux à l’origine, se sont ajoutés graduellement des estrades, des terrains de camping, des enclos clôturés, des tentes prospecteurs et, enfin, deux tours de type « forteresse du moyen-âge ou donjon » à l’intérieur desquelles l’on peut séjourner et dormir.

Lors de la fin de semaine des 24, 25 et 26 août derniers, s’y sont tenus devant plus de 200 spectateurs des tournois de chevaliers, c’est-à-dire des jeux d’agilité avec des chevaux et des lances de 11 pieds (en présence d’un compétiteur renommé, le jouteur Marc Hamel, qui nous a dit être même allé en Russie dernièrement pour se faire valoir) de même que des combats à l’épée (trollball).

S’ajoutaient par exemple des kiosques d’artisans qui vendaient du matériel médiéval; c’est-à-dire des vêtements, sacs, chapeaux et autres accessoires qui pourront vous faire ressembler à de véritables ensorceleurs/ensorceleuses, apothicaires, paysans/paysannes, combattants/combattantes, troubadours, pirates, chevaliers, elfes, gobelins, gentes dames, nobles seigneurs et tant de fabuleux personnages légendaires.

De même, on pouvait s’initier au tir à l’arc, à la cuisine sur le feu, au maniement d’armes, à la calligraphie, à la coiffure ainsi qu’au jeu de bois et ardoise.

Il s’agissait en fait de se mouiller aux us et coutumes d’un mythique moyen-âge avec la participation, entre autres, de cracheurs de feu, de combattants médiévaux et d’artistes de la musique de cette époque.

Lors de l’inauguration, des combats et tournois ont pris place dans ce « manège médiéval ».

En entrevue avec le Bulletin de Mékinac, l’âme du site, la sympathique Marie-Josée Aubry, nous a raconté adorer ce qu’elle fait. Elle nous a parlé d’une passion qui l’amène maintenant à créer de toutes pièces dans Mékinac une toute nouvelle attraction touristique qui obtient l’appui non seulement de la municipalité mais des autorités de la MRC.

On lui a dit notamment qu’un entrepreneur est quelqu’un qui se jette du haut d’une falaise et qui se fabrique un parachute avant d’arriver en bas ! Eh bien, c’est un peu/beaucoup son cas, avoue-t-elle, submergée, étourdie, par ce que constitue la réalisation de ce site toujours à peaufiner, à améliorer et à accorder avec le voisinage.

On convient que c’est un grand « terrain de jeux pour adultes ».

Le maire d’Hérouxville et préfet de la MRC, Bernard Thompson, présent à l’inauguration officielle du samedi matin (et lui-même costumé pour l’occasion), reconnait que Les terres d’Eliasgoth s’adressent à une clientèle bien pointue mais réelle et qui contribue à sa manière à faire tourner l’économie.

D’ailleurs, on l’a vue, cette joyeuse clientèle, vêtue de toutes les manières comme pour se transporter sans peine aux temps chimériques d’un autrefois habité d’êtres et de pratiques à mille lieux des nôtres.

Une activité du 12 au 13 octobre

Notons que lors du vendredi 12 octobre à compter de 20h jusqu’au dimanche 14 octobre à 14 h, une longue séance « Grandeur nature » se tiendra sur le site.

Il s’agit d’un jeu de rôle où les participants incarnent des personnages fictifs plongés dans un monde médiéval-fantastique que l’on voit évoluer suivant un scénario proposé par l’équipe d’animateurs.

On s’informe en composant le 418 365-4014.