Trois nouveaux entrepreneurs en compétition

Trois nouveaux entrepreneurs font leur premiers pas ce printemps et sont inscrits à une compétition qui pourrait leur permettre de se mériter à l’automne des services à moindre coût. Soit d’économiser en fait près de 3 000$.

Mais, en attendant, ceux-ci bénéficient au moins gratuitement des conseils et appuis de deux personnes chacun. Pourquoi ? C’est qu’inscrits au concours L’entrepreneur, ils se sont classés !

Le concours L’entrepreneur ? Voilà une autre façon de stimuler l’entrepreneuriat, une autre façon sortie de la boîte à idées de l’organisme La communauté entrepreneuriale de Mékinac pilotée habilement par Karine Genest, coordonnatrice. Celle-ci est allée chercher des conseillers ainsi que des entrepreneurs-guides pour chacun. Voici les finalistes et leurs équipes.

Benoit Couture

Benoit Couture

D’abord Benoit Couture, entreprise agricole qui cultive la fleur d’ail. Celui-ci a pour conseiller Francis Brouillard du CLD Mékinac et pour entrepreneur-guide, Raynald Marchand, le propriétaire d’Acier Rayco de Saint-Tite.

Jean-FrançoisBaril

Jean-François Baril

Ensuite Jean-François Baril, entreprise multiservices pour le résidentiel et le commercial en travaux de tous genres. Celui-ci a pour conseiller Patrick Roux de la SADC Vallée-de-la-Batiscan et pour entrepreneur-guide Sébastien Durette, le propriétaire de Domaine McCormick à Trois-Rives.

Joanne Vincent

Joanne Vincent

Enfin, Joanne Vincent, entreprise de toilettage mobile. Celle-ci a également pour conseiller Patrick Roux de la SADC Vallée-de-la-Batiscan et pour entrepreneur-guide Laurent Lachance, le propriétaire de MicroGest informatique de Saint-Tite.

Les concurrents vont bénéficier de six mois de coaching au terme duquel l’un ou l’une d’eux se méritera des services à moindre coût (comptabilité, contrats notariés, design, etc.)

Le jury qui désignera le ou la gagnante est composé de Luc Blais et de Guy Veillette, deux retraités d même que Christian Jacob de Meubles Jacob et de Francis Bédard de la Mercerie Gaétan. On peut dire que ceux-ci forment ce qu’au petit écran on nomme les «dragons».