La lecture, pour ouvrir de nouveaux logiciels dans nos cerveaux

La Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie recevait le mois dernier un conférencier qui avait pour nom Jacques Brodeur. Celui-ci en outre demandait : « des écrans, est-ce pour nous libérer ou nous rendre esclave? »

Jacques Brodeur a enseigné l'éducation physique durant 35 ans.

Jacques Brodeur a enseigné l’éducation physique durant 35 ans.

Monsieur Brodeur a enseigné l’éducation physique durant 35 ans. À sa retraite, il a créé un sport extrême bizarre : il propose à des enfants et à des adolescents de jouer à fermer les écrans et à les garder fermés durant 10 jours.

Les bilans de ce Défi lui ont permis de découvrir les dommages causés par l’exposition aux écrans et surtout, les bienfaits de la déconnexion. Plus de 400 établissements scolaires du Québec, du Manitoba et de France l’ont fait goûter à leurs élèves.

Quelques milliers de familles plus tard, il tire des leçons pour toutes les générations, y compris les aînés.

Jacques Brodeur, comme bien du monde, considère en fait qu’il y a des effets néfastes à être trop longtemps devant des écrans, écrans d’ordinateur comme de télévision. Par exemple, il note que huit fois sur dix, les publicités qu’on nous fait subir relèvent de la malbouffe.

Jacques Brodeur indique qu’en nous privant de sommeil (réparateur, bien sûr) nous privons notre cerveau de la leptine. Et en privant de leptine notre cerveau, celui-ci nous commande de manger davantage…

En fait, le conférencier déclare une chose qui peut sembler paradoxale : « vaut mieux se priver de l’écran que de faire de l’activité physique pour combattre l’obésité »!

De même, il rappelle qu’on brûle plus de calories en lisant un livre que de rester devant un écran. Sans compter, dit-il, que la lecture ouvre de nouveaux logiciels dans nos cerveaux…

« Le téléphone n’est pas intelligent », dit encore notre homme. Qui plus est, ces écrans font en sorte de voir des parties de nos cerveaux n’être pas suffisamment stimulées, parvenir à nous désensibiliser, nous déresponsabiliser, détourner notre attention des vrais affaires…

Jacques Brodeur a indiqué aussi qu’on avait découvert que les jeunes soldats qui ont passé trop de temps à s’adonner à des jeux vidéo étaient en quelque sorte désensibilisés.

Le conférencier a invité tout le monde à retrouver l’art de la conversation. Notons qu’il a un site Internet, Edupax qui invite les jeunes à se passer de l’écran.